AG ADM du 8 décembre 2017

Rapport d'activité de Pierrette :

C'est le rituel d'une association, je dois faire le bilan de cette année 2017, très contrastée.

D'abord je commence par les mauvaises nouvelles, la plus récente : la mort d'Abass Diacoumba. Je tiens à manifester là toute notre sympathie pour la famille Diacoumba endeuillée. Deux frères, dès 1986, se sont engagés dans l'ADM : Abass en Afrique au village, Abdoulaye ici... Abass était le président de la coopérative agricole multifonctionnelle que nous appelions ADM-Mali et Abdoulaye était à la fois secrétaire et trésorier africain. Abass, que la Terre te soit légère, nous restons reconnaissants des efforts avec lesquels tu essayais d'œuvrer pour ton village.

Ensuite, le réchauffement climatique a été pesant cette année... Au moment du Ramadan en mai, la chaleur était intolérable, et le soir, l'eau sortait chaude... et la glace, trop chère, la rendait seulement tiède... Nous devrons nous pencher sur ce problème de fabrication de la glace car c'est dans des glacières que les pains de glace arrivent à Melga..

Et la pluie est venue, on a semé, mais elle a cessé et tout a séché, pas de mil ! A la fin de la saison seules les femmes ont eu une bonne récolte d'arachides...

D'autre part, nous nous sommes rendus compte que les personnels de l'école et de la santé ne donnaient pas entière satisfaction aux villageois. Des enseignants manquent et 350 élèves environ restent dans les premiers niveaux (équivalent CP et CE1) et ne progressent pas. Les villageois s'aperçoivent que les ordonnances médicales, quels que soient les symptômes, se ressemblent et ne font pas confiance, sans doute parfois à tort. Mais certains boudent le Centre. Heureusement ce n'est pas le cas de tous et les comptes sont en équilibre.

Et des sources d'espoir se font jour : il manquait au moins deux enseignants à la rentrée mais l'ADM a décidé de les financer provisoirement. Avec difficultés, aux dernières nouvelles, on a trouvé deux personnes donc espérons qu'en 2018 les jeunes vont progresser. Nous nous sommes réjouis lorsque nous avons su que cette année tous les candidats ont été reçus au DEF mais ils étaient peu nombreux car les classes "supérieures" ont de très, très petits effectifs.

Je voudrais aussi remercier tous ceux qui viennent à nos réunions et s'engagent. Une organisation efficace se met en place au sein de l'ADM ici mais aussi là-bas à Melga. Vous avez su par les compte-rendus de Catherine que des binômes se sont chargés de différents secteurs : école, santé, agriculture et nettoyage. Et un groupe Whatsapp fonctionne permettant les échanges, ici et là-bas. .. Lorsque certains vont en "vacances" là-bas, ils entreprennent de sensibiliser aux problèmes de développement et nous rapportent des informations... Cela faisait chaud au cœur d'écouter Sekou Camara à la dernière réunion nous parler de ses fonctions de "gérant" du Centre de santé et de voir la vidéo qui nous faisait circuler dans les salles de la maternité, rapportée par Abdoul Diacoumba. Oui nous pouvons être fiers d'avoir mené à bout la construction de la maternité. Oui Abdoul, les carrelages sont magnifiques, il ne manque plus que la peinture.

Et Ibrahim Sow nous apprenait que enfin, il a eu le récépissé prouvant la création de l'AEEM, association des élèves et étudiants de Melga..

Et Alpha Sow quittait un avenir plus prometteur à Dakar pour revenir au pays et être à la fois enseignant et correspondant de l'ADM. Cette double fonction sera rémunérée par l'ADM.

Et Max et Marie-Reine n'hésitent pas à braver les difficultés (3 à 5h de route) pour revenir nous rejoindre chaque mois. Ils envisagent d'aller à Melga en fin d'année 2018, accompagnés par un médecin, un kiné.. pour continuer leur travail qu'ils ont déjà commencé il y a quelques années...

Tous ces efforts devront permettre, en 2018, de vivre avec plus d'échanges, de compréhension entre nous et d'entretenir encore ces liens d'amitié qui sont notre richesse.

Ajout de la part de Catherine et plusieurs africains présents :

Max et Marie-Reine ont proposé de formaliser un peu plus le projet de l'ADM en précisant nos engagements prioritaires pour les 5 ans à venir dans les différents secteurs de nos interventions. La réflexion est en cours, la démarche ne nous parait pas inutile.